eurodéputés se prononcent sur l'interdiction des objets en plastiques sauvages news

Le Parlement européen a approuvé à une large majorité un projet de directive interdisant certains objets en plastique à usage unique tels que cotons-tiges, assiettes et couverts, accusés de polluer l’environnement, notamment les océans et de menacer le milieu marin. 

Prise de conscience tardive des eurodéputés !

Les eurodéputés se sont largement prononcés mercredi 24 octobre en faveur de l’interdiction dès 2021 de certains objets en plastique jetables, comme les cotons-tiges ou les pailles.
Ces objets devront, à la place, être fabriqués avec des matériaux plus durables et plus respectueux de l’environnement.

La Commission avait déjà proposé fin mai d’interdire une dizaine de catégories de produits à usage quotidien jetables, qui représentent 70% des déchets échoués sur les plages.

Face à l’urgence écologique actuelle nous aurions aimé voir certaines marques anticiper afin de proposer aux consommateurs  des produits éco-responsables bien avant 2021 !

Quels sont les objets concernés par cette directive ?

Les couverts, les assiettes, les pailles, les mélangeurs de cocktails, les touillettes ou encore les coton-tiges. Ce sont les principaux objets en plastiques concernés par cette interdiction.
Souvent jetés et jamais recyclés. La Commission propose par ailleurs de limiter la consommation d’une autre catégorie de produits, pour lesquels il n’existe par d’alternatives, comme les emballages à usage unique des burgers, des sandwichs ou des fruits.

Les touillettes mais pas que…

Dans la directive voté mercredi, les filtres à cigarettes sont aussi visés. Contenant du plastique ils sont tout aussi pollueurs que les pailles. L’industrie du tabac devra réduire cette quantité de plastique de 50 % d’ici 2025 et de 80% en 2030. L’industrie du tabac devra en plus prendre en charge les coûts de collecte des déchets de ses produits. Les bouteilles elles aussi sont visées par cette directive, puisque elles devront être collectées séparément et recyclé à 90% dès 2025.

Un vote majoritaire

Plus de 571 voix en faveur, 53 voix contre et 34 abstentions pour l’interdiction de ces produits. Le Parlement réuni à Strasbourg a proposé d’ajouter à cette liste les emballages de fast-food en polystyrène et les produits «oxoplastiques», supposés biodégradables mais qui se fragmentent en réalité en microparticules de plastique. Affectant la santé humaine, la bio-diversité marine et défigurant les plages.

Le vote final en Mars

Le Conseil de l’UE, qui représente les Etats membres, doit, lui aussi, se prononcer sur le texte de la Commission, ce qu’il espère réaliser d’ici la fin du mois.

Des négociations pourront alors débuter dès le 6 novembre entre le Parlement, le Conseil et la Commission sur un texte final. Les eurodéputés envisagent un vote final du Parlement dès le mois de mars, pour une entrée en vigueur des règles d’ici 2021 et chez SAUVAGES News cela nous rassure qu’on pense à nos océans.

Partager: