Voltaero société française a créé un avion hybride mêlant moteurs électriques et un moteur thermique disposant d’une envergure de 12 mètres et pouvant accueillir jusqu’à 9 passagers pour une autonomie de vol de 3h30. 

L’hybride ? Mais pourquoi ?

La propulsion hybride électrique, utilisée principalement dans l’automobile, présente de nombreux avantages, explique Jean Botti, qui a crée le Cassio1 avec Didier Esteyne, le pilote d’essai et directeur technique de l’E-Fan. L’E-Fan, est un petit avion 100% électrique ayant traverser la manche en 2015. Didier Esteyne nous explique les avantages de l’hybride.

« D’abord, l’augmentation de l’autonomie et une économie de carburant. Ensuite, l’amélioration de la sécurité. Enfin, la réduction des nuisances sonores à l’atterrissage et au décollage. »

La propulsion de Cassio1 est basée sur cinq moteurs électriques d’une puissance de 220 kW. Mais Cassio1 peut également compter sur un moteur thermique de 150 kW. Le Cassio1 pourra utiliser les modes de propulsion ensemble ou séparément.

La limite technologique

La technologie n’est pourtant pas encore totalement au point. En mai, un Magnus eFusion, un avion hybride, s’est écrasé. Problème des batteries au lithium, elles ont une fâcheuse tendance à prendre feu, ce que reste un inconvénient de taille lorsque l’on sait que ces batteries équipent le Cassio1. C’est pour cela que Jean Botti a choisi la prudence. Le Cassio1 a été conçu sur une coque de Cessna Skymaster, un avion éprouvé, produit à près de 3.000 exemplaires, afin d’avoir une base de projet solide pour se concentrer sur les moteurs.

Crédits photos : Voltaero

 

Une propulsion respectueuse de l’environnement

La propulsion de Cassio1 est basée sur cinq moteurs électriques d’une puissance de 220 kW. Mais Cassio1 peut également compter sur un moteur thermique de 150 kW. Le Cassio1 pourra utiliser les modes de propulsion ensemble ou séparément.
Cependant, le marché de l’aéronautique reste assez fermé par rapport à la sécurité. « Il y a un haut niveau d’incertitude lié à la nécessité de concevoir tout un écosystème technique autour de ce nouveau type d’appareil dans le monde de l’aéronautique qui reste conservateur pour des raisons de sécurité », explique le responsable d’une entreprise associée au projet E-Fan. 

Un partenaire clé pour le « Made in France »

Le coût de ce projet n’a pas été dévoilé cependant ses fondateurs ont pu obtenir un subvention de la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 1,3 million d’euros. La région Nouvelle-Aquitaine hébergera aussi la chaîne de montage finale de l’avion hybride électrique de Voltaero.
Grâce au projet de Voltaero, la région poursuit une stratégie de promotion de la recherche et évolue vers des secteurs d’excellence.

Une vision vers l’avenir

Pouvant accueillir jusqu’à 9 places, le Cassio1 pourra offrir aux pilotes privés une plate-forme légère très performante et fiable. Le premier vol de démonstration de Cassio1 devrait avoir lieu début de l’année prochaine et le lancement de la production fin 2021. Voltaero espère produire en pleine capacité 150 Cassio1 par an et chez SAUVAGES News on en rêve déjà.

Article de Tyler Mainou.
Partager: