En hiver, rien de tel qu'un bon thé aux pesticides !

Selon le magazine 60 millions de consommateurs, les sachets de thé contiendraient jusqu’à 17 pesticides différentes ! On est donc en droit de se demander s’il est dangereux pour la santé de boire du thé.

Dans son édition de novembre, le magazine 60 millions de consommateurs a enquêté sur le contenu de 26 thés différents, et les résultats montrent que TOUS sont contaminés par des pesticides. Toutes les marques sont concernées, même les bios : Lipton, Twinnings, Bio Village, Marque repère … Des traces d’arsenic, de mercure et d’alcaloïde ont été retrouvé, cette dernière étant issue de mauvaises herbes cancérigènes récoltées en même temps que les feuilles de thé.

Thé aux pesticides

 

Une industrie gigantesque

 

Les producteurs préfèrent privilégier le goût des feuilles de thé en ne les lavant ni pendant la récolte ni au moment de la transformation. « Ce sont des quantités faibles de pesticides, qui la plupart du temps sont inférieures aux limites autorisées », précise Benjamin Douriez, le rédacteur en chef de 60 Millions de consommateurs, interrogé par Europe 1. Bien que ces quantités soient « faibles », le thé reste la boisson la plus consommée au monde, après l’eau, et le marché mondial de cette fameuse infusion a augmenté de 60% entre 1993 et 2010. Cela témoigne de l’intérêt des consommateurs de profiter des vertus du thé, mais pourtant ces dernières se voient saboter par tous ces perturbateurs cités plus haut.

 

 

Thé aux pesticides

 

Une histoire qui se répète

 

Finalement ce n’est pas la première fois qu’on entend parler de ce genre d’info : Greenpeace Chine avait publié, en 2012, une enquête concernant Lipton et sa production de thé en Chine, qui contenait des pesticides non-autorisées en Europe. En début d’année Kusmi Tea retirait de ses ventes sa camomille, dont le taux d’alcaloïdes était très élevé, il est donc très fréquent de tomber sur des articles concernant ce sujet en surfant sur le web.

Bien qu’il soit difficile de trouver du thé sans aucune pesticide, la tâche n’est pas impossible. Il faut prendre en compte que la production industrielle de thé est établie pour répondre à une demande en constante augmentation, et non pas pour satisfaire des attentes qualitatives. Or en s’y intéressant de plus près, on parvient à dénicher la perle rare qui ne nuit pas à notre santé. Mais c’est évidemment bien plus compliqué que de prendre la première boîte à portée de main dans le rayon infusion du supermarché.

Source photos : WeHearIt

Share: