Le dernier Spécialized DIVERGE est une machine de guerre pour vous conduire aussi bien au boulot que sur la plus haute marche du podium. Le diverge est terriblement rapide et incroyablement amusant.

Spécialized sort enfin un vrai Gravel.

 

Mais c’est quoi un Gravel ?

Il ne s’agit pas d’un vélo de cyclocross mais bien d’un vélo d’un nouveau genre. Un vélo Gravel cela permet de s’amuser sur la route et de rouler sans limite. Tu peux faire une trace direct à travers champ pour doubler les potes si tu veux. C’est la polyvalence absolue pour les personnes qui aiment les vélos rapides…

Lance Armstrong était un précurseur pour les vélos de gravel, il avait même pas un cyclocross… 

Pour faire simple c’est un super cyclocross un peu bodybuildé avec des pneus plus larges, des freins à disque et une grosse dose de Fun à l’arrivée.

Le Diverge offre une plate-forme spécialement conçue pour cette pratique. Même si le vrai amusement commence là où la route se termine, on a besoin d’un vélo qui puisse vous amener jusque-là.

Bon, regardez  le king Peter Sagan en pleine action !

 

 

Le spécialized diverge est terriblement rapide et il déchire  !

 

Certains fabricants ont essayé de rendre leurs vélos de cyclocross plus « capables sur la route », d’autres ont modifié leurs vélos de route pour leur donner un côté « aventure ». Les américains de Spécialized (marque à l’origine du VTT quand même) ont créé un vélo qui ne fait pas de compromis. Le Diverge redéfinit les possibilités du vélo à guidon de course.

spécialized diverge terriblement rapide et amusant

Passons à la partie technique du gravel qui est la version route d’un VTT moderne, avec un boîtier de pédalier abaissé. Le Diverge est abaissé de plus de 0,5 cm par rapport au précédent Diverge, et qui illustre parfaitement le concept de géométrie mixte homme/ femme. Ce qui est extrêmement intéressant puisque notre coup de coeur est clairement pour la version féminine en Alu, le Women’s DIVERGE E5 ELITE en photo ci-dessous.

 

Avec une couleur kaki de BAD BOY et une petite touche de couleur pastel rose saumonée ce vélo est simplement sublime !

 

spécialized diverge terriblement rapide et amusant

 

Conçu pour découvrir de nouvelles routes, aller au travail ou en cours et faire plein d’autres choses, le Diverge Comp E5 féminin redéfinit la notion de polyvalence appliquée aux vélos.

  • Le cadre en aluminium E5 Premium reçoit la géométrie Open Road (« grands chemins ») axée sur l’aventure, une suspension Future Shock offrant 20 mm de débattement et des axes traversants avant et arrière.
  • La fourche composite carbone FACT est légère et rigide pour l’agilité.
  • Avec ses flancs réfléchissants, deux couches de protection anticrevaison BlackBelt et une gomme résistante, le pneu Espoir Sport correspond parfaitement à l’esprit d’aventure du Diverge.Ce que l’on aime :
  • La version Alu plus robuste et véritablement interessante pour un usage urbain et destroy, disponible dans une version masculine sobre en gris mate.

spécialized diverge terriblement rapide et amusant

  • La géométrie vraiment cool et joueuse pour ce vrai gravel.
  • Le style de la bête !

 

          Ce que l’on n’aime pas :

  • La version carbon qui n’est pas écologique et pas vraiment utile pour un Gravel.
  • La boite à outils dans le triangle inférieur du vélo qui est horrible.

Spécialized DIVERGE terriblement rapide et incroyablement amusant

  • Pas de mono plateau sur les versions Aluminum c’est vraiment dommage.

Spécialized DIVERGE terriblement rapide et incroyablement amusant

 

C’est sans aucun doute l’outil idéal pour votre prochaine aventure.

 

Pour faire simple il est ready pour partir faire le canal du midi cet été à fond et avec classe.

De retour à Paname ton vélo est idéalement accroché en face de la terrasse sur laquelle tu bois ton petit jus d’orange pressé BIO accompagné d’un vrai expresso, juste avant de monter au bureau.

Si tu rêves de devenir le Peter Sagan des Champs-Elysées je crois bien que ce Gravel est pour toi ! 

Plus d’info sur le site de Spécialized ICI.

Article de Arnaud P.

Partager: