Faire pipi comme un écolo ça fait sourire et pourtant cela peut vous rapporter de l’argent en plus d’avoir bonne conscience !  SAUVAGES vous explique pourquoi.

Des scientifiques et ingénieurs et même des designers tentent de développer les toilettes sèches du futur, et expérimentent la valorisation de l’urine. Oui oui c’est mémère qui risque d’être contente. Cela fait des années que je me soulage dans les plantes du jardin et maintenant cela fait de moi un green warrior.

Il s’agit d’un vrai défi scientifique et d’un cercle écologique vertueux

Dans la plupart des pays développés pourvus de toilettes, nous tirons la chasse d’eau et nos urines se diluent dans un ensemble pollué de rejets ménagers, qu’il faut ensuite retraiter avant de tout balancer dans les cours d’eau. On utilise de nombreux produits chimiques, on gaspille de l’eau et beaucoup d’énergie.

La solution est pourtant très simple il suffirait de séparer le pipi du reste.

 

Pour cela vous pouvez installer un urinoir spécifique chez vous et ensuite revendre votre urine brut. L’or vert est là, il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans la production 😉

 

Pour ceux que cela intéresse de ne plus en perdre une goûte il y a une solution encore plus poussée.

Il existe un urinoir design qui permet de faire du composte sans odeur, développé par une société française. Pour le moment il y a qu’une seule version pour les hommes, enfin ceux qui tiennent encore debout après 2 verres. Le système, intéresse déjà plusieurs municipalités et pourrait répondre à de nombreuses problématiques urbaines liées aux personnes qui ne sont très bien élevées.

 

Aujourd’hui, les odeurs nauséabondes qui sont un vrai problème sont traitées à grand renfort de détergents agressifs pour l’environnement.

Le problème c’est que les mecs qui ont un coup de trop dans le nez trouverons toujours une solution pour pisser à coté !

Ci-contre le dieu de la pisse Belge, le fameux Manneken-Pis, signifiant « le petit homme qui pisse ».

 

 

 

 

On pourrait facilement imaginer voir ce type d’urinoir un peu de partout

Ces urinoirs permettent de recueillir l’urine en éliminant les odeurs et en recyclant la matière principale. Dans les faits, l’urine vient imprégner la botte de paille qui se transforme en fumier puis en compost. Le carbone présent naturellement dans la paille, mélangé à l’azote de l’urine, absorbe les odeurs.

Le système est complété par des plantes odorantes que l’on trouve sur le haut de l’urinoir pour la version design disponible pour les villes.

La version sauvage ne coûte que 22 euros sur le site du designer FALTAZI.

 

Crédits photos :
Photo de couverture de Taylor Nicole.
Photo des urinoirs HelpStay

 

Partager: